LA MONTURE DRACHKO

La monture

 

 

L’un des avantages non négligeables de la « Drachko » se trouve également dans l’installation du poisson appât sur la monture qui est assez simple et ne nécessite aucun matériel supplémentaire. En effet, pas besoin d’avoir une aiguille à locher comme pour la majorité des montures à plombée interne ni besoin de complexes manipulations comme les montures casquées. C’est peut être aussi l’une des raisons pour laquelle la « Drachko » a conquis énormément de pêcheurs de carnassiers et qu’elle s’est imposée comme la monture de base pour le traqueur de sandres ou de brochets.
En fait, après avoir choisie une monture adaptée à la taille du poissonnet utilisé, il suffit d’enfoncer complètement la tige métallique à l’intérieur de la bouche du vairon jusqu’à la boucle de tête et de planter un hameçon triple de chaque côté des flancs du vairon. Le fil de laiton vient ensuite lui museler la gueule et permet ainsi son maintien. Lors de l’enroulement du fil de cuivre, il est toutefois important de bien obstruer la cavité buccale du poissonnet car si l’eau venait à s’engouffrer dans celle-ci lors des à coups de l’animation, elle déchirerait très rapidement le vairon et le rendrait inopérant.
Lors du placement des hameçons sur les flancs du vairon, vous veillez à ne pas cintrer le poissonnet en tirant trop sur le nylon, cela provoquerait un déséquilibre dans l’animation du vairon et les effets ne seront pas forcément ceux escomptés.
Certains pêcheurs conseillent de placer les empiles des hameçons sous l’enroulement du fil de cuivre et d’autres sur le dessus. Pour être honnête, je n’ai jamais vraiment constaté de réelles différences entre les deux façons de faire en ce qui concerne la pêche de la truite et les avantages avancés par les uns ou par les autres me paraissent assez futils. Je vous laisse donc maître de votre choix en ce domaine.

2 votes. Moyenne 3.00 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site