LE BROCHET AU MORT MANIE

Le Brochet au Mort Manié



Le Matériel :

Canne de 2,80m à 3,00m . ( Idéal : Canne à poisson mort )
Moulinet : Tambour fixe léger à mi-lourd suivant le fil utilisé.
Ligne : 28 à 35/100, fil fluorescent indispensable pour bien suivre l'animation du poisson mort.

Les Montures :

De nombreux montages existent sur le marché : Drachkovitch, Roc, Ariel, Turbo, Cannelle, Laurens, Diane, Ondine, etc., et des montures artisanales à fabriquer soi-même. (Corde à piano de 80/100, une olive de 15 g, une crinelle d'acier de 8 kg, du fil de cuivre, deux hameçons triples n° 6.


Prendre des poissonnets de 10 à 20 cm de long. Les tuer juste avant l'emploi : ils ont une meilleure tenue sur la monture et ils gardent une bonne souplesse et un bel éclat. Les poissonnets les plus employés, dans l'ordre, par les spécialistes: le gardon, le rotengle, la brêmette, la perchette, l'ablette, le chevesne, le goujon, etc. La mise en place sur la monture du poissonnet dépend du type de la monture : suivre la notice du fabricant.



L'Action de Pêche :

Il faut provoquer l'attaque, déclencher l'agressivité du brochet en donnant une « vie » au poisson mort. La présentation et l'allure, saccadées et lentes, doivent imiter au mieux celles d'un poissonnet blessé qui fuit par bonds hésitants, s'arrête en frémissant, repart, et qui virevolte près du fond.
Frein réglé plutôt dur, anti-retour mis, lancer souplement le poisson mort légèrement au-delà du poste choisi. Freiner, à l'aide de l'index, le nylon sortant de la bobine du moulinet pour obtenir un contact plus moelleux du poisson mort avec la surface de l'eau. Sans fermer le pickup du moulinet, accompagner la descente du poisson mort jusqu'au fond; c'est le moment où l'on observe la détente du fil fluorescent. Aussitôt, rabattre le pick-up et tendre la ligne en baissant la canne. Relever la canne sans récupérer le nylon par une ou deux tirées plus ou moins amples. Reprendre le fond en accompagnant le poisson mort. Récupérer la ligne détendue et recommencer assez lentement mais très irrégulièrement.

 



Touche et ferrage :

Lors des tirées, l'attaque du brochet se traduit par un arrêt sourd, une sensation de lourdeur indéfinissable; sur les relâchés, par un déplacement du fil ou bien par un choc brutal. Ferrer énergiquement à la touche.
Le laisser se fatiguer, ne pas le brutaliser, manoeuvrer pour qu'il s'écarte des obstacles dangereux. S'il vient facilement, s'attendre à une réaction violente quand il aperçoit le pêcheur gesticulant avec l'épuisette ou la gaffe. Desserrer rapidement le frein pour lui permettre de prendre du fil sans risque de casse pour la ligne. Maîtriser patiemment sa défense avant de tenter la mise à l'épuisette ou le gaffage.

 

3 votes. Moyenne 2.67 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×