FEEDER-QUIVER

Cette appellation pourrait s'imager par la formule "scion qui tremble". En situation de pêche, le scion de la canne repose sur un support et il faut guetter le scion pour apprécier les touches, le fil bien tendu. Soit le fil se détend ou soit le scion enregistre la tirée du poisson. Il faut alors ferrer par un mouvement ample sur le coté. Pour faciliter la perception des touches délicates, il existe des fonds (petites cibles) de couleur sombre, quadrillés de lignes fluorescentes et montés sur un pique, à placer derrière le scion. Quelque soit la luminosité et la force du vent, vous percevrez alors le moindre tremblement.
Un conseil, bien régler le frein du moulinet pour ne pas casser sur la touche brutale d'un gros poisson.
Les cannes plus courtes que les anglaises (généralement entre 2,70 et 3,30 mètres) sont pourvues de 2 ou 3 scions fluos de tailles et de forces différentes ( souple ou light, moyen ou médium, dur ou strong). Par temps calme, sans vent, il faut prendre le scion le plus fin, donc le plus sensible. Par grand vent, préférez le plus rigide.
- dans le cas du Quiver, la plombée légère est composée d'un plomb d'arlesey (type poire de 5 à 30 g environ). L'amorçage se fait à l'aide d'une fronde en lançant régulièrement des boules d'amorce sur le coup.
- pour le Feeder, la plombée plus lourde est composée d'un amorçoir (jusqu'à 100g).

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il existe deux sortes d'amorçoirs (appelés feeder) : ceux destinés aux esches vivantes et ceux pour l'amorce.
Dans le premier cas, on introduit dans le feeder plombé des esches vivantes pures (asticots, pinkies, gozzers..). Le feeder est fermé, plat ou cylindrique, et criblé de trous par lesquels les esches sortent directement sur le coup. Pour utiliser l'amorce, le feeder est une cage plastique ou métallique ouverte qui permet de la libérer juste sur le coup.


 

13 votes. Moyenne 4.31 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×